ASSEMBLEE GENERALE du club

 

Vendredi 16 Novembre 2018 de 18h00 à 20h00
aura lieu l’Assemblée Générale
 du Club LES ROLLER-STONES.
Cette assemblée se déroulera à la salle des droits de l’Homme de la mairie de Berck sur Mer.
 
Les membres du bureau présenteront à cette occasion le bilan moral et le bilan financier du club. 
Les sportifs méritants du club seront mis à l’honneur, le planning des événements à venir pour la saison 2018/2019 sera également présenté.
 
A l’issue de l’assemblée générale, nous vous proposons un repas convivial au restaurant, dont le coût sera à la charge de chacun.
Lire la suite ASSEMBLEE GENERALE du club
14 novembre 2018

Que faire contre la résistance de l’air ?

L’allure typique du patineur de vitesse que ce soit sur roulettes ou sur glace.

Yann Guyader a une position très aérodynamique = très penchée et très compacte.


La réponse est assez simple: Il faut trouver et garder une position aérodynamique.

C’est-à-dire que le patineur doit être penché vers l’avant et adopter une position compacte (qui prend le moins le vent possible).

La technique

On doit se pencher  vers l’avant jusqu’à être parallèle au sol. Les épaules sont au-dessus des roues. Le bassin ne doit par reculer afin de ne pas créer de déséquilibre arrière – il ne faut pas s’asseoir ! En théorie, plus les épaules sont vers l’avant, plus le déséquilibre avant « projette » le patineur vers l’avant. En pratique, il faut chercher la limite de se déséquilibre. Pas assez penché, on prend le vent et la projection vers l’avant est faible. Trop penché, la pression exercée sur les cuisses et le bas du dos (les lombaires) est grande et la fatigue et la douleur arrivent vite.

Le débutant a beaucoup de mal à se pencher au début mais avec l’entraînement, il se muscle, il améliore sa proprioception, il contrôle sa peur et se penche de plus en plus!

Attitude indispensable: afin, d’éviter d’avoir trop mal, il faut penser à garder le dos rond (et non creusé au niveau des lombaires) et à se relâcher dans son patinage.

Le matériel

Ça peut paraître secondaire mais il faut éviter les vêtements qui flottent car ils prennent le vent.

Le physique

L’entrainement permet d’augmenter la capacité à rester penché car au départ, la position est douloureuse. Il est essentiel de prendre la position et de la garder le plus longtemps possible jusqu’à pouvoir la conserver très longtemps.

Le mental

Ben oui, la position aérodynamique n’est pas du tout naturelle. Donc elle fait mal, surtout au début. Il faut accepter de souffrir (dans les limites du raisonnable, il ne faut pas se blesser) le temps que le renforcement des muscles du dos se mette en place.

Une fois cette étape douloureuse passée, c’est un vrai plaisir de fendre l’air et de voir qu’on a gagné de la vitesse !

 PS: la fatigue influence elle aussi beaucoup la position du patineur. Sur la page d’accueil, on peut voir trois Rollerstones bien fatigués après 5h55 de patinage. Leur position est plus relevée qu’à l’habitude. Ainsi, plus la position est basse au départ, moins le patineur fatigué se relèvera avec la fatigue !

Lire la suite Que faire contre la résistance de l’air ?
14 octobre 2018

Découverte des pistes de roller / épisode 2

Le Reko Roller Club de Zemst

La piste de Zemst / Internationale 2 daagse / épisode 2

Comme quoi, des fois, c’est beau le béton!

Nous sommes allées à Zemst suite à l’invitation d’Anja Decoster la présidente du Reko Zemst. Avant de parler de la piste, il faut signaler que le stade porte le nom du père d’Anja et qu’elle est championne du Monde du 1500m (s’il vous plait!). C’est dire si on prend le roller de vitesse au sérieux dans la famille. D’ailleurs, c’est comme ça qu’elle nous a vendu la compétition: « une compétition internationale mais familiale ».

Zemst est située au nord-est de la région Bruxelles-Capitale, ça fait quand-même 3h de route depuis Berck. Mais ça vaut largement le déplacement: nous sommes très bien accueillis, l’ambiance est très bonne entre les compétiteurs qui viennent de plusieurs pays, les dossards sont fournis et la buvette vend un hamburger fricadelle que tout le monde trouve délicieux (personnellement je n’ai pas goûté).
Cette fois, les Lapins sont là et ça fait du bien de ne pas être les seuls français. En plus, Julien Lalou (le président de Val’Roller) est vraiment une personne géniale (je le dit pour que vous le sachiez). Il y a aussi Carmen des Saints Patineurs de Douai qui est avec ses parents.

Vue des gradins au petit matin: il y a des nuages mais il fait plutôt chaud

La piste elle-même est située au sein du stade Arnold De Coster. Elle est en béton, mesure 200m et, bien que vieille, est en très bon état. Sur le côté de la piste, il y a des petits gradins en pierre où tout le monde est assis, c’est vraiment convivial. Evidemment, comme nous sommes en Flandres, les annonces sont faites en néerlandais mais Anja est toujours là pour nous expliquer et traduire les consignes aux enfants. En fait, elle est partout et veille à tout et tout le monde.

Je disais que l’ambiance et l’organisation étaient familiales. Mais sur la piste, c’est comme à Oostende: à fond tout le temps! On a tendance à l’oublier mais Noâm retrouve 2 adversaires belges (Vince et Vick) qui l’avaient devancé au GP de Flandres pour le  lui rappeler. Les enfants font 3 courses par jour et même si la règle est d’aller le plus vite possible, il y a tous les niveaux et tout le monde y trouve son compte.

Noâm remporte son 3ème sprint intermédiaire…pour des kopecs.

Vince poursuivi par Noâm… mais qui a de la marge encore.

 

 

 

 

 

 

 

 

La 1ère course est une « course à primes ». Et pas « une course à points », nous n’avions pas compris alors Noâm a gagné tous les sprints intermédiaires et à fini la course tranquillement pensant avoir remporté la victoire. Eh ben, pas du tout! En fait, il a juste gagné de sous!!! et termine à la 4ème place. Il finira la compétition 2ème derrière Vince (à égalité de points) et devant Vick, avec un joli trophée…et des sous.

Vince encadré par ses deux dauphins (ou requins?) Noâm et Vick sur la plus haute marche du podium.

 


Au programme cette année, c’était:

1er jour :       1500m à primes (donc), 1000m et 500m sur piste.
2ème jour :    qualification sur 100m et finale du 100m puis 1620m sur route.

Cerise sur le gâteau pour les jeunes catégories (jusqu’à benjamin(e)), la compétition s’arrête le dimanche midi.


C’est une compétition qu’il faut faire car l’ambiance est cool mais la compétition sérieuse. Et, il faut goûter au burger…

piste du Reko Zemst

Lire la suite Découverte des pistes de roller / épisode 2
30 septembre 2018