Stage d’été

 

Illustration de la dureté du stage.

Du 22 au 26 juillet 2019, entre le stade, la magnifique et immense plage de Berck et Stella a eu lieu un stage de roller qui était ouvert aux enfants de la section course avec une invitée, Carmen des Saints Patineurs de Douai qui est venue avec son père (qui vient de se lancer dans le roller de vitesse). Cette copieuse suite d’entraînements avait pour but de corriger des défauts vus au cours de la saisons et d’aller dans le détail du patinage, ce que nous n’avons pas le temps de faire aux entraînements réguliers.

 

Le manque de neige oblige les Berckois à s’adapter. Ici, Kalia remplace les pentes enneigées.

Il était prévu de faire 5 journées découpées en 3 parties chacune:
partie 1 = travail à pieds (sprints et résistance);
partie 2 = mobilité et imitations (étude des gestes du patinage mais sans les patins);
partie 3 = roller (quand-même!).
Mais la chaleur historique a quelque peu chamboulé l’organisation initiale. Le lundi a démarré avec une très longue séance d’apprentissage des techniques du sprint. Après une longue pause sur la plage pour manger et jouer au frisbee, nous sommes revenus pour une longue séance de mobilité et d’imitations avant de partir faire des séries de 3000m ! Une longue journée, donc!
Le mardi était la journée la plus dure physiquement et a dû être interrompue à cause de la chaleur qui accentuait la fatigue. Le mercredi et le jeudi ont été réduits à un entrainement matinal sur roulettes avancé d’une heure le jeudi matin (journée qui a vu tomber les records de températures absolues de toutes les plages du nord de la manche!)

Pause du midi sur la plage. Ici, Anaëlle essayant (avec peu de succès) de chasser la mouette au frisbee.

 

 

 

Au bout du compte, le groupe a suffisamment et bien travaillé. Et tout le monde à fini très fatigué (j’allais dire “sur les rotules” mais le président ne veut pas qu’on tombe, alors). Et, tout bien considéré, une répartition 2 jours pleins + 2 1/2 journées + 1 jour plein semble plus pertinente pour “tenir la distance”.
Merci à tous les jeunes pour votre présence et bravo pour votre courage. Merci à Anaëlle pour son dévouement et son sourire en toutes circonstances. Merci à Rodolphe d’être venu apporter son soutien et de nous avoir initier à l’éclectisme. Et merci à Sébastien (notre président) de nous avoir permis de mettre en place ce stage.

vidéo du retour du groupe après un dur entrainement

 

Les temps aux 40 m:
Keira 8″57, 8″36
Juliette 8″76, 8″58
Noâm 7″59, 8″03, 7″89
Anaëlle 7″58, 7″82, 7″79, 7″25
Rodolphe 7″46 (arrêt sur blessure)
Baptiste 6″86, 6″75
Kalia 8″16, 8″37

Lire la suite Stage d’été
30 juillet 2019

Avant les interzones…

La section course des Roller Stones a participé à deux compétitions : l’indoor de Lille le 18 décembre et au Mont-Saint-Aignan le 25 décembre (au nord de Rouen) afin d’aguerrir nos jeunes patineurs inexpérimentés.

Le résultat général est que tous se sont battus très fort pour faire toujours mieux. Ils ont pu constater que leurs adversaires plus expérimentés et plus habitués aux compétitions fédérales étaient comme eux/elles. Et, par conséquent, qu’elles/ils pouvaient être vaincus/es.

À Lille

C’est ainsi que Kalia et Eugénie ont battu des patineuses qu’elles trouvaient redoutables. C’est aussi, ce qui a permis à Juliette et Keira de monter au classement. Malheureusement, Baptiste qui n’avait pas de concurrence s’est trouvé bien seul en tête de ses courses. Il a aussi pu essayer des dépassements dans la course commune filles/garçons.

Briefing des juniors B

Résultats:

Keira 5ème / Noâm 1er / Kalia 2ème / Baptiste 1er / Eugénie 2ème / Juliette 6ème

Tout ça dans une excellente ambiance en particulier grâce aux patineurs de Val’roller qui nous permettent de nous surpasser. Merci encore à eux. Et bienvenue à la section course de Roller en Avesnois qui en est à ses débuts et à laquelle nous souhaitons courage et réussite (à condition de rester derrière nous 😋).

Kalia devant Clara sa principale rivale

Eugénie devant la redoutable Fanny de Beauvais

Départ canon de Noâm encadré à gauche et derrière par Robin et Eliot de Val’roller et à droite par un patineur de REA.

Au Mont-Saint-Aignan

Dans la lancée du week-end précédent, les jeunes Roller Stones, gonflés à bloc, sont allés défier les patineurs Normands et quelques patineurs de Longjumeau de très bon niveau.

Le défi était de taille pour les junior B (Eugénie, Juliette et Baptiste) car ils ont du courir en Absolu (c’est-à-dire avec les plus vieux) parmi lesquels se trouvait Luca Polbos multiple champion de France et plusieurs fois médaillé européen. Keira et Noâm avaient Makoni Angot, la championne de France indoor en titre, dans leur catégorie.

Les courses étaient donc mixtes et les garçons n’étaient pas forcément dans les premières places. Le sol en béton est une vraie patinoire et il faut de bons appuis pour tenir les virages. Le combat a été rude pour Eugénie et Baptiste mais surtout entre eux (on a pu découvrir une Eugénie très “combative” à cette occasion), Kalia et Noâm ont géré leurs courses, Kalia et Juliette continuent à progresser et prendre de l’expérience.

Résultats :

Keira 8ème / Noâm 1er / Kalia 1ère / Juliette 3ème / Eugénie 2ème (pas contente) / Baptiste 1er

Encore une fois, l’ambiance était bonne. Les jeunes sont positifs et s’amusent.

Rendez-vous le week-end des 1er et 2 décembre à Longjumeau pour la première manche de qualification pour les France indoor 2019.

Lire la suite Avant les interzones…
28 novembre 2018

Que faire contre la résistance de l’air ?

L’allure typique du patineur de vitesse que ce soit sur roulettes ou sur glace.

Yann Guyader a une position très aérodynamique = très penchée et très compacte.


La réponse est assez simple: Il faut trouver et garder une position aérodynamique.

C’est-à-dire que le patineur doit être penché vers l’avant et adopter une position compacte (qui prend le moins le vent possible).

La technique

On doit se pencher  vers l’avant jusqu’à être parallèle au sol. Les épaules sont au-dessus des roues. Le bassin ne doit par reculer afin de ne pas créer de déséquilibre arrière – il ne faut pas s’asseoir ! En théorie, plus les épaules sont vers l’avant, plus le déséquilibre avant “projette” le patineur vers l’avant. En pratique, il faut chercher la limite de se déséquilibre. Pas assez penché, on prend le vent et la projection vers l’avant est faible. Trop penché, la pression exercée sur les cuisses et le bas du dos (les lombaires) est grande et la fatigue et la douleur arrivent vite.

Le débutant a beaucoup de mal à se pencher au début mais avec l’entraînement, il se muscle, il améliore sa proprioception, il contrôle sa peur et se penche de plus en plus!

Attitude indispensable: afin, d’éviter d’avoir trop mal, il faut penser à garder le dos rond (et non creusé au niveau des lombaires) et à se relâcher dans son patinage.

Le matériel

Ça peut paraître secondaire mais il faut éviter les vêtements qui flottent car ils prennent le vent.

Le physique

L’entrainement permet d’augmenter la capacité à rester penché car au départ, la position est douloureuse. Il est essentiel de prendre la position et de la garder le plus longtemps possible jusqu’à pouvoir la conserver très longtemps.

Le mental

Ben oui, la position aérodynamique n’est pas du tout naturelle. Donc elle fait mal, surtout au début. Il faut accepter de souffrir (dans les limites du raisonnable, il ne faut pas se blesser) le temps que le renforcement des muscles du dos se mette en place.

Une fois cette étape douloureuse passée, c’est un vrai plaisir de fendre l’air et de voir qu’on a gagné de la vitesse !

 PS: la fatigue influence elle aussi beaucoup la position du patineur. Sur la page d’accueil, on peut voir trois Rollerstones bien fatigués après 5h55 de patinage. Leur position est plus relevée qu’à l’habitude. Ainsi, plus la position est basse au départ, moins le patineur fatigué se relèvera avec la fatigue !

Lire la suite Que faire contre la résistance de l’air ?
14 octobre 2018